L’Heure Bleue: un parfum impressionniste?

26 janvier 2010 at 9:39 (Parfum et Musique) (, , , , , , , , )

Telle est la question posée par la musicologue Marie-Anouch Sarkissian lors de la conférence « A l’écoute du parfum » ayant eu lieu hier soir à la Sorbonne. La conférence avait comme trame l’étude de l’hypothèse suivante: Le parfum L’Heure Bleue peut-il être mis en rapport avec d’autres branches de l’art tels que la musique ou la peinture impressionniste?

Marie-Anouch a eu l’ingénieuse idée et initiative de vouloir comparer ce parfum créé par Jacques Guerlain en 1912, et la musique composée par Claude Debussy à la même époque ainsi que des tableaux impressionistes peints par Claude Monet et Vincent Van Gogh.

Afin de faciliter la compréhension de la problématique, il est sans doute nécessaire de rappeler ici la définition du terme « impressionnisme ». Le Grand Larousse Encyclopédique, donne la définition suivante: « L’impressionisme est une forme d’art qui se donne pour objet l’évocation directe des impressions fugitives ou durables éprouvées par l’artiste créateur ».

Tout au long de cette conférence d’une durée d’une heure environ, la musicologue a essayé de nous démontrer que le parfum L’Heure Bleue correspondait bien aux critères énoncés « indispensables » pour être classifié d’oeuvre impressionniste. Nous avons pu sentir le parfum sur une mouillette (nommé joliment le papier à rêves par Marie-Anouch), et pendant son évolution, nous avons goûté à ses talents musicaux exercés au piano en compagnie de Nicolas Papin, guitariste.

En ouverture, Marie-Anouch a joué le prélude de Debussy « Les Sons et Parfums tournent dans l’air du Soir… » composé et inspiré par le poème de Charles Baudelaire « Harmonie du Soir »…

Le but de la manoeuvre était de nous faire comprendre que l’ambiance traduite en musique se reflétait parfaitement dans la composition du parfum L’Heure Bleue.

Le parfum de Guerlain comme la musique de Debussy font référence à une certaine heure entre la journée et la nuit, L’Heure Bleue. L’Heure Bleue, l’heure suspendue, la transition entre l’obscurité et la lumière… Le parfum raconte le souvenir d’une promenade au bord de la Seine un soir d’été 1911… Jacques Guerlain nous décrit poétiquement la scène comme suit:

 » Le soleil s’est couché, la nuit pourtant n’est pas encore tombée. C’est l’heure suspendue, l’heure où tout est silencieux, l’heure où l’homme se retrouve en harmonie avec le monde et la lumière. Dans cette lumière d’un bleu profond, tout, le tremblement de l’air, les feuillages qui frémissent, les ondulations presque invisibles de l’eau, se concentre afin d’exprimer un amour, une tendresse infinie. »

Comme la peinture impressionniste de Van Gogh ou Monet ou la musique de Debussy nous transportent dans un état second, entre éveil et sommeil, à la frontière du rêve et de l’irréel, du surnaturel même, la composition parfumée de Guerlain provoque en nous un état d’esprit contemplatif et méditatif, ouvert sur la nature et les « mystères cachés au-delà du réel et de notre conscience » comme le dit si bien Michel Fleury.

La vision et l’étude de tableaux comme « Soleil Couchant sur la Seine à Lavacourt » de Monet ou « La Nuit étoilée » de Van Gogh, nous font prendre conscience de la minceur du voile qui sépare le ciel et la terre, le naturel et surnaturel, l’humain et le divin. Les jeux de lumière diffuse, le tracé flou des contours, les couleurs brouillées… tout contribue à évoquer en nous ce sentiment profond d’apaisement et d’allégresse en même temps, ces émotions à fleur de peau… Comme si nous ne faisions plus qu’un avec la nature…

Comme les volutes fumées du parfum (per fumum: par la fumée) étaient destinées dans l’Antiquité à créer un lien entre l’homme et les dieux, la musique et la peinture à travers leurs jeux d’ombres et de lumière, leurs tonalités disparates et interrompues tout en restant mélodieuses, nous rapprochent de l’état divin.

Van Gogh disait avoir un « besoin pénible de religion » et expliquait ainsi son désir de « sortir la nuit pour peindre les étoiles ». Car « lorsque tout bruit cesse, que tout est mortellement calme, la voix de Dieu se fait entendre sous les étoiles »

Claude Monet quant à lui évoque aussi son trouble et son émotion devant ce spectacle saisissant de la nature.  » Je me suis fait une religion de la mystérieuse nature. (…) Devant un ciel mouvant, en contemplant, de longues heures, ses beautés magnifiques et incessamment renouvellées, une incomparable émotion m’étreint »…

Pourquoi enfin admettre que L’Heure Bleue est une oeuvre d’art? Selon Edmond Roudnitska, l’un des plus grands nez de son temps,  « L’art est ce qui émeut. Par les tripes ou par le cerveau, par les deux si possible. Est artiste aussi bien celui qui vibre à ce qu’il fait, que celui qui frisonne à ce qu’il regarde, écoute ou sent ».

L’Heure Bleue est un parfum qui émeut profondément au même titre qu’un tableau de Monet ou qu’une musique de Debussy. Je ne pourrais vous relater la totalité de la conférence, tel n’est pas le but de l’exercice. Je vous conseille pour poursuivre de lire le fabuleux poème de Federico Garcia Lorca extrait des « Impressions et paysages: Grenade » Ombres et Sons qui d’ailleurs a été merveilleusement mis en musique par Nicolas Papin à la guitare lors de cette conférence. Conférence qui a à la fois suscité en moi la réflexion, un état entre méditation et contemplation et une émotion profonde trouvant écho dans mon coeur et mes tripes.

J’ai toujours été particulièrement touchée par les tableaux de Monet et la musique de Debussy entre autres. Quand je recherchais l’apaisement et la réjouissance des sens, j’aimais faire un tour au Musée d’Orsay. Je pouvais rester des heures devant un tableau de Monet à me laisser aspirer par le tableau, presque fusionner avec lui. L’ambiance et l’atmosphère évoquées me fascinaient et m’émouvaient au plus profond de mon être. Tout comme la musique de Debussy, jouée par ma mère au piano quand j’étais enfant. Lorsque je l’entendais répéter, je me glissais dans sa chambre pour écouter silencieusement. Je ne restais jamais de marbre. C’était comme si la musique m’appelait, comme si elle m’était tout particulièrement destinée, comme si elle savait qui j’étais et ce que je ressentais au plus profond de moi.

Que ce soit la littérature, la musique ou la peinture, ces disciplines artistiques ont toujours trouvé écho en moi. Le parfum a donc été la suite logique. Quand je me parfume ou découvre un nouveau parfum, je recherche à la fois le plaisir et l’exaltation des sens et la stimulation de la réflexion philosophique. La philosophie et la musique font partie de mon héritage parental, l’écriture et le parfum constituent un apport personnel. Tous, je l’espère sont parties intégrantes de mon présent et futur.

Je remercie de tout coeur Marie-Anouch d’avoir pu renouer avec mon passé musicalo-artistique en faisant le lien avec ma passion actuelle quasi-obsessionnelle: le parfum.

J’ai rédigé cet article en écoutant Debussy bien sûr accompagnée de la réminiscence olfactive de L’Heure Bleue. L’Heure Bleue un parfum de crépuscule, aussi révolutionnaire à son époque que l’étaient la peinture ou la musique impressionniste. Un parfum de calme avant la tempête. Un parfum floral-oriental alliant matières naturelles nobles et molécules synthétiques originales. Un parfum tendre fait de douceur, de réconfort et de calme. Un parfum qui nous enveloppe comme un manteau chaud et douillet. Un parfum de nostalgie, de doux souvenirs, d’un passé heureux qui semble nous protéger d’un futur indécis et lointain…Un parfum qui cultive le mystère… Vous ai-je dit que ma mère portait ce parfum?

Publicités

2 commentaires

  1. marie-anouch said,

    Cet article est magnifique, votre plume est délicate, authentique… et parfumée. On se laisse transporter pour mieux rêver et voyager… J’adore vos couleurs, votre sensibilité. Bravo et merci, je me hâte de faire connaître votre tout nouveau site, et vous souhaite encore de riches découvertes olfactives… marie-anouch

  2. passionez said,

    Bonjour Marie-Anouch,

    Votre commentaire me fait très plaisir! Je suis ravie que mon article vous plaise! Ces encouragements sont très importants pour moi!

    Je continuerai l’aventure virtuelle en essayant d’améliorer petit à petit la mise en page.

    Je vous invite à venir consulter mon blog régulièrement et continuer à m’adresser vos commentaires. Ce blog est destiné à devenir un outil de communication virtuelle autour du parfum. Un lieu d’échange et d’expression.

    Passionez

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :