L’odeur de l’été

22 août 2010 at 12:07 (Impressions olfactives) (, , , , , , , , , , , , )

A peine écrit, le titre me semble incongru. Rien d’étonnant à cela quand on songe au temps qu’il fait ces jours-ci… Devant mes yeux s’étale un paysage grandiose… noyé sous la pluie. Quand je pense qu’il y a une semaine à peine, je me visionnais allongée sur une chaise longue, protégée du soleil par une étole et de la crème solaire, alternant contemplation béate de la nature luxuriante et lecture romanesque…Ah, mon rêve s’est hélas effondré la nuit dernière sous les assauts vigoureux d’une pluie torrentielle…

Je cherchais le calme et l’inspiration à la campagne mais je comptais avant tout me préparer en douceur aux vacances en bord de mer, habituant progressivement ma peau diaphane aux caresses ardentes du soleil d’été.

J’espérais aussi me gorger d’odeurs estivales…J’aspirais à retrouver les sensations que dégage une peau chauffée par le soleil, les parfums suaves et onctueux des fruits lourds et murs à croquer, l’odeur un peu âcre de l’herbe sèche… Je comptais assainir et purifier mon nez grâce à l’air de la campagne puis le « saturer » d’odeurs sucrées, aromatiques et solaires…

Au lieu de cela, mes poumons inspirent profondément l’air moite et humide d’une jungle continentale, l’odeur de la lavande et du foin coupé se transforment en senteurs métalliques et boisées légèrement putrides. J’aime l’impact olfactif que peut avoir la pluie sur la végétation environnante mais au printemps ou à l’automne point en été. J’ai l’impression d’avoir fait un voyage dans le temps et l’espace et d’avoir atterri au mauvais endroit au mauvais moment.

Le ciel semble avoir entendu mes prières silencieuses car les nuages s’éparpillent, la pluie s’affaiblit et le soleil tente une percée timide. Mais ce n’est point aujourd’hui que je retrouverai les douces odeurs de l’été.



Publicités

Permalien Laisser un commentaire