Du sniff au bien-être

14 mars 2014 at 5:27 (Impressions olfactives) (, , , , , , , , , , , )

621681_280x210Point de drogues « dures » chez moi. Ni alcool ni cigarette et encore moins des substances plus dangereuses. Quand j’ai besoin d’un petit remontant, je me contente d’un sniff. Oui, mais pas n’importe lequel!Le matin quand je prépare mon thé pour le petit déjeuner, je plonge mon nez dans le sachet qui exhale tous les parfums et arômes si riches de mon thé parfumé. Un grand coup de coeur pour le Thé des Impressionnistes de Mariage Frères! Je ne peux m’empêcher de le renifler à chaque usage! Le nom est particulièrement seyant. Je me sens tout de suite transportée dans une oeuvre d’un grand peintre de ce courant artistique. En humant ce thé vert au parfum floral-épicé doux, un paysage inondé d’un soleil brumeux s’ouvre à mon regard intérieur. Je perçois des contrastes de lumière, le jeu du clair-obscur, les rayons du soleil qui transperçe les nuages après une courte pluie estivale, caresse avec délice les fleurs épanouies sous mes pieds. Les odeurs du jasmin, de la mauve, de la lavande et de la vanille se mêlent en douceur et captent mes narines. Je me sens enivrée, légère et emplie d’un bien-être profond. Mes émotions sont aussi contrastées et multiples que l’art qui les inspire.

D’autres petits rituels olfactifs contribuent à me ressourcer. Le parfum enveloppant, sensuel et chaleureux de ma Spiritueuse Double Vanille fétiche. Au premier pschitt, je me réveille au tourbillon des agrumes frais (bergamote) et des épices claquantes (baie rose). Puis, plus les notes se posent, s’opposent et se mêlent entre elles, le parfum imprègne ma peau en profondeur. Les accords évoluent au rythme de mes pas et aux battements de mon cœur. Le parfum prend des inflexions fumées boisées avec le cèdre et l’encens avant de devenir liquoreuse grâce au rhum, à la vanille et au benjoin. Étrangement, les notes florales de la rose bulgare et de l’ylang-ylang ressortent assez peu sur moi. Le parfum vibre au diapason avec ma peau, m’ensorcelle pour mieux charmer. J’ai rarement été aussi fidèle à un parfum. Je l’ai véritablement dans la peau, il fusionne avec moi et devient ma signature olfactive très personnelle. Le porter me rassure tout en me rendant ultra-sensuelle. Il n’est pas rare qu’on me suive à la trace en me disant: « vous sentez si merveilleusement bon, quel est donc votre secret? ».

L’univers des odeurs me fascine depuis des lustres, ceux qui me connaissent peuvent témoigner de ma passion. Si je vous ai précédemment parlé de compositions olfactives élaborées du monde culinaire et parfumé, j’avoue aussi un attachement particulier aux notes très simples et régressives de mon enfance. Ainsi la lavande et la fleur d’oranger me font voyager. La lavande me rappelle le jardin de mes grands-parents à la campagne ainsi que la douce odeur réconfortante de mon grand-père. C’est sans doute en respirant quotidiennement Pour un Homme de Caron à chaque baiser que j’ai commencé à adorer l’accord vanille/lavande. La fleur d’oranger me rappelle plus ma grand-mère et ses gâteaux. Madeleine à l’ancienne ou Charlotte aux fruits toujours rehaussées d’une touche de fleur d’oranger. Bien sûr, il y a aussi ces notes gourmandes plus « industrielles ». L’odeur des bonbons Haribo ou du chocolat Kinder (attention la version allemande, nettement plus gustative et qualitative! ;-)) Le massepain aussi des boules Mozart ou du Marzipanbrot. La liste de mes addictions gourmandes est longue! Côté arômes plus naturels et sains, je compte les fruits comme le melon, la figue, la pèche blanche et les cerises parmi mes péchés mignons. Certes, le goût est ici prépondérant mais l’odorat joue un rôle non moins important pour ouvrir l’appétit. C’est en sentant les arômes exhalés par ces fruits, que l’eau me monte à la bouche!

Ceci n’est qu’un aperçu et avant-goût de mes préférences olfactives. Je me suis déshabillée pour vous le temps d’un article. A votre tour de vous mettre à nu!

Quelles sont vos senteurs, odeurs addictives? Quels « sniffs » provoquent des sensations de bien-être en vous? Dites-moi tout!

Article rédigé par mes soins sur un autre support média il y a 3 ans.

Permalien Laisser un commentaire